La proposition commerciale est un écrit qui formalise la vente réalisée à l’oral. Elle vient structurer et officialiser la relation acheteur/vendeur.

Cette alternative au devis est personnalisée pour le client pour être plus accrocheuse. Elle est aussi le support de votre client pour se décider à choisir ou pas vos services ou vos produits. Plusieurs professionnels comme pval.com sont spécialisés dans ce domaine.

1/ Qui êtes-vous ? – Une première étape essentielle

Cette proposition est votre support de vente. Certains collaborateurs de l’entreprise cliente peuvent lire celle-ci pour comprendre la légitimité de votre action.

Il faut donc mettre en avant vos qualités et pourquoi le client doit vous choisir parmi l’ensemble des acteurs dans ce secteur. Pour gagner en performance au travail, vous pouvez choisir la méditation avec mistergoodman.fr.

CONSEIL : il faut mettre en avant votre expérience, surtout si vous avez déjà travaillé pour un client similaire. Les retours positifs sont toujours appréciés de la part du client. Il peut ainsi plus facilement être en confiance entre les mains du professionnel.

2/ Comment pouvez-vous aider votre client ? – Vos solutions

La deuxième étape de la proposition commerciale consiste à répondre aux besoins de votre client. Celui-ci vient vous voir pour une raison précise et vous êtes capable d’y répondre.

Il faut donc pouvoir répondre clairement et efficacement aux questions suivantes :

  • Quelles sont vos solutions pour répondre à ses besoins ? ;
  • Quels sont vos moyens ? ;

L’objectif est de personnaliser votre proposition pour qu’elle s’adapte totalement à votre client.

CONSEIL : si vous avez eu, au préalable, un échange avec lui, le petit plus est de reprendre ses propos en ajoutant des questions auxquelles il n’avait pas forcément pensé. Vous lui montrez ainsi votre capacité à comprendre ces problématiques au sens large.

3/ Privilégiez la qualité à la quantité – Une règle à conserver

La rédaction de la proposition commerciale doit avoir un leitmotiv constant : ne pas surcharger le client avec des informations !

Pour cela, il faut écrire vos propos de manière concise et précise. Le but n’est pas de le noyer au milieu d’une information dense, mais de le convaincre sur le fait que vous êtes sa meilleure option.

4/ Quels sont les résultats de votre intervention ? – Un aspect rassurant pour le client

Cette étape est très intéressante pour votre client. Elle démontre le fait que vous ne le laissez pas sans retour une fois votre action réalisée. Vous prenez le temps de comprendre l’impact de vos services ou de vos produits sur son activité.

Vous pouvez ainsi améliorer ou modifier des éléments avec lui ultérieurement si les résultats ne sont pas ceux attendus. Le client se sent alors parfaitement pris en charge et écouté.

CONSEIL : pour que cette étape soit concrète pour lui, vous pouvez glisser dans votre proposition commerciale un exemple de bilan fictif, sous la forme de statistiques, par exemple après votre action.

5/ Quels sont vos prix ? – L’étape finale

La dernière étape est celle qui doit faire dire au client « je souhaite travailler avec lui ! ».

La question du prix vient en dernier. La proposition commerciale justifie dans toutes les premières étapes les prix fixés à la fin (l’expérience professionnelle, le savoir-faire).

Le client comprend dans les premières étapes l’étendue de votre implication et votre professionnalisme qui fondent vos prix. Il est donc plus à même de les valider en fin de proposition. Pour vous aider, vous pouvez consulter le site journaldunet.com pour connaître les meilleures astuces pour convaincre.

CONSEIL : vous pouvez rassurer votre client en lui proposant des facilités de paiement sur plusieurs mois, par exemple. Cela démontre aussi votre capacité à vous adapter selon les profils des clients.