Si certaines TPE s’intéressent au e-commerce, seulement 40% d’entre elles osent se lancer sur la toile, or selon les chiffres de la Fevad, le commerce en ligne français se porte à merveille. La raison du refus des entreprises à avoir un site web réside avant tout dans la complexité de la réalisation de ce site mais aussi dans le budget nécessaire à la conception de ce dernier. Quelques conseils vous permettront de vous lancer en évitant le pire.

Avoir une vision sur ses compétences

Il existe plusieurs options pour créer son site Internet : soit l’individu a le choix de le créer à l’aide d’un logiciel (magento, Prestashop, site sur-mesure), ou alors celui-ci choisit une solution Saas. Dans les deux cas, il est nécessaire d’analyser les compétences techniques présentes en interne pour définir efficacement l’option.

La création d’un site web exige des connaissances techniques, ainsi si l’entreprise en question ne les possède pas, il est recommandé de se tourner vers un prestataire de services, soit la Saas.
Bien évidemment, avoir les compétences de créer un site e-commerce est un réel atout : il est plus accessible d’intégrer des fonctionnalités, d’effectuer les mises à jour et faire les changements souhaités. La solution Saas est fortement appréciée par les TPE pour ses coûts réduits nous confie Guillaume du cabinet d’expertise Comptable Parisien Expert-Contact, qui accompagne sur l’aspect financier des dizaines de TPE et PME. En plus de cette facturation intéressante, certaines plateformes offrent la possibilité d’obtenir une version mobile.

« Vous ne pouvez pas demander aux clients ce qu’ils veulent et ensuite essayer de le leur donner. Au moment où vous l’aurez créé, ils voudront autre chose » annonce Steve Jobs. Ainsi, même si vous ne souhaitez élargir vos prestations à l’international, une pensée en amont reste perspicace.

Favoriser le référencement local

Travailler son référencement est un aspect essentiel pour les entreprises présentes sur Internet. Même en étant une TPE, le référencement n’est pas un obstacle, il faut justement s’en servir pour accroitre son activité. Cependant, la spécialisation d’un domaine est fondamentale.

En exemple, lors de l’achat de mot clé, une TPE qui propose des cours de danse de Salsa à Paris, ne peut se positionner sur l’achat des mots « danse salsa Paris ». En effet, si on se positionne à la place de l’internaute, celui-ci peut entrer ces mots clés sur Google dans le but de danser la salsa et non d’apprendre cette danse.
Autre exemple, une TPE spécialisée dans la vente de chaussures de chantier souhaite acheter le mot clé « chaussure ». Pensez-vous que cela serait pertinent ? La réponse est tout simplement non, premièrement parce que ce mot clé est ultra concurrencé, mais l’internaute ne recherche pas forcément des chaussures de chantiers.

Ainsi, il est important de se focaliser sur un domaine spécifique plutôt que de se lancer sur du global.

Pensez responsive

Bien que souvent, nous avons tendance à utiliser le mobile pour se renseigner et passer à l’acte d’achat, ce dernier est inaccessible pour les TPE. Généralement, les consommateurs ne téléchargent l’application que lors d’un achat régulier. La présence sur l’application mobile ne doit être présente avant même le site web.
Dans tous les cas, il faut penser à l’expérience utilisateur : le responsive est le strict minimum. Aujourd’hui le m-commerce représente 10% du e-commerce français, un chiffre qui s’accroît au fil du temps.
Les TPE ont donc tout intérêt de se déployer sur la toile web, en procurant une expérience unique auprès de l’utilisateur.

Poursuivez la lecture en lisant l’article 5 techniques à utiliser pour augmenter ses ventes sur internet