Vous désirez connaitre les éléments que contient le gaz naturel ? Cela tombe bien, car cet article parle précisément de la composition de cette énergie.

Gaz naturel : de quoi est composée cette énergie ?

Cela est connu de tous : le gaz naturel est une source d’énergie, qui plus est l’une des plus utilisées au monde. Il présente bien des avantages et sert notamment pour la cuisine et le chauffage. Si ces deux précédentes phrases constituent un truisme, l’évidence se dissipe quelque peu, voire totalement au profit du questionnement lorsqu’on s’intéresse désormais à la composition même du gaz. De quoi est composée donc cette énergie ? C’est ce que nous découvrirons de ce pas.

Origine et composition du gaz naturel

Il est resté longtemps à l’abri dans le sous-sol et s’est formé plus précisément il y a 200 millions d’années suite à la transformation naturelle de matières organiques (débris végétaux et animaux). Il, c’est bien sûr le gaz naturel, cette énergie utilisée très souvent dans le cadre des besoins humains. Avant qu’il ne se forme, les résidus organiques se décomposent et se dispersent sous des couches de sédiments. Avec l’effet de la chaleur et de la pression, ces couches deviennent de l’hydrocarbure, ceci dans une autre couche rocheuse désignée par l’appellation « roche mère ».

Etant léger, le gaz remonte jusqu’aux roches les plus poreuses, avant d’être retenu par une couche de roche imperméable. C’est précisément à ce niveau que se développe une poche de ladite énergie. Comme le souligne si bien Gazmagazine, ce processus nécessite des millions d’années et fait partie du cycle de vie de la biosphère.

Aussi, faut-il préciser que le gaz naturel peut être de diverses natures. Ainsi, il est dit « thermogénique » lorsqu’il est issu de la transformation de matières organiques sous l’action de la pression et de la chaleur, puis est dit « biogénique », lorsqu’il provient de la fermentation de bactéries présentes dans les sédiments organiques.

Dès lors qu’elle est recueillie, cette énergie subit un traitement avant d’être commercialisée. Elle est à la base incolore et indolore, mais on lui applique un odorant, le mercaptan, de sorte à l’identifier plus aisément. Ceci dit, la composition du gaz naturel, notamment celui disponible en Europe, est la suivante :

  • Méthane (CH4) : 90 %
  • Propane (C3H8) : 1 %
  • Butane (C4H10) : 0,2 %
  • Éthane (C2H6) : 5 %
  • Azote (N2) : 2,2 %
  • Dioxyde de carbone (CO2) : 1,4 %.

Autrement dit, le gaz naturel est composé essentiellement d’hydrocarbures, le méthane en l’occurrence. C’est d’ailleurs pourquoi il est parfois surnommé de gaz « méthane ».  Notons par ailleurs que pour bien des raisons, cette énergie reste un choix idéal pour les professionnels, surtout pour les artisans. Plus de détails à propos sur ce lien.

Typologie du gaz « méthane »

En tenant compte du processus de formation ainsi que du site d’extraction, il faut distinguer deux types de gaz (humide et sec).

La variante humide résulte de débris d’algues marines et de plancton. Ces derniers se transforment en bitume puis en pétrole sous l’influence d’une forte pression et d’une action conjuguée de bactéries anaérobies (sans oxygène). A l’endroit où la pression et la température continuent d’évoluer, le bitume se décompose pour former finalement du gaz. L’exemple typique est le gaz naturel des zones britannique et norvégienne de la mer du Nord.

Quant au gaz sec, il se forme à partir aux débris végétaux et son origine remonte à la période carbonifère, celle durant laquelle la planète était recouverte d’immenses fortes vierges. Une quantité importante de déchets végétaux (branches, bois, feuilles) s’est accumulée sur le sol puis a été recouverte de pierres, de sable et de substances organiques. Tout naturellement, la température a monté et les déchets végétaux se sont carbonisés.

Une fois carbonisés, ceux-ci ont libéré des gaz, notamment le méthane, qui se trouve être l’élément essentiel de la composition du gaz naturel. Celui-ci s’est accumulé dans les couches avoisinantes des roches poreuses puis a formé des bulles d’énergie. Le gaz naturel hollandais est de type sec.