Devant les journalistes, le ministre du travail a tenu à faire un feed-back de ce qu’elle a pu entreprendre durant ces 20 mois. En effet comme cette année 2017, le gouvernement va changer, Myriam EL Khomri a tenu à faire une conférence de presse. Plus qu’une présentation de vœux, ce moment a été comme la synthèse de son travail.

Le ministre du travail Myriam EL Khomri : son discours de départ

Elle a tenu particulièrement à souligner le bilan positif qu’il y a eu au niveau du nombre de plans de sauvegarde de l’emploi ou PSE en France. En effet, par rapport à 2015, on retient une baisse de 12 %. Ce chiffre est une réussite considérable selon la ministre.

Elle déclare :

« Qu’il n’y ait aucun malentendu, je ne veux absolument pas minimiser l’ampleur des derniers plans de restructuration, comme celui du groupe Vivarte, ni minimiser la souffrance de ces salariés »… « mais je veux dire ici que le nombre de PSE a diminué »

Ces propos seraient ils la défense du texte qu’elle a porté ? Ce texte se concentrait sur la loi Travail. Rappelons-le, cette loi a fait office de catharsis. Rien ne présageait la réussite de cette loi qui au début source de clivages syndicaux de clivages politiques et une malaise général de l’opinion.

La loi travail : de quoi s’agit-il ?

Rappelons-le, la loi travail ou loi El Khomri a été publié dans le journal officiel le 9 août 2016. Malgré une hésitation, le conseil constitutionnel l’a finalement voté. Après réflexion, cette loi est un assouplissement des nombreuses règles du code de travail. Il privilégie surtout la négociation collective surtout sur le temps de travail.

D’autres paramètres comme le licenciement économique, les heures supplémentaires ou les visites médicales du travail ont été concernés par cette loi. Après plusieurs changements d’avis auprès des ministres et du sénat, la loi a été finalement adoptée définitivement le jeudi 21 juillet.

La nouvelle loi Travail ou loi El khomori :

  • Accepte une réforme sur l’augmentation de la limite de la durée maximale de travail
  • autorise un licenciement définitif si l’entreprise rencontre des difficultés économiques.
  • Favorise l’action de prud’homme pour obtenir des indemnités.

Des explications d’EL Khomri sur ses attaques

La ministre défend fièrement cette loi du travail qui selon elle n’a pas du tout facilité les licenciements en France. D’ailleurs elle n’a cessé d’être attaquée à ce propos. Raison pour laquelle elle se défend férocement face aux remarques.

À plusieurs reprises, la ministre explique que ses choix se sont portés sur ses modifications afin de donner un cadre clair et sécurisé au travail. Elle est profondément convaincue que la loi travail est un texte idéal pour la réalité actuelle. Elle maintient fermement que c’est en vue d’un dialogue social et du paritarisme qu’elle a mené tout cela. La baisse de plans sociaux de 12 % de 2016 en est une preuve affirme-t-elle.

La ministre du travail Myriam EL Khomri  reprend :

« On peut maudire cette loi, faire de son abrogation l’alpha et l’oméga d’une politique, a-t-elle poursuivi. Mais je suis convaincue que c’est un texte qui s’inscrit dans notre temps ».